Skip to main content

Skip to main navigation

Participez à la conversation
Partager
Texte: Petit / Large

Plus invisible - Invisible No More

Plus invisible est un livre d’art photographique décrivant le périple des personnes ayant une déficience intellectuelle et de leur famille au Canada. L’objectif principal du livre est de faire connaître au grand public le visage et les témoignages des personnes ayant une déficience intellectuelle et de leur famille. Le message montre que l’intégration des personnes ayant une déficience intellectuelle et de leur famille est une des dernières frontières vers la réalisation d’une société véritablement diverse.

Le livre se divise en deux parties. Le première est un essai historique/contextuel de Catherine Frazee, ancienne Commissaire en chef de la Commission ontarienne des droits de la personne, présentement Professeure distinguée, Études de la condition des personnes handicapées à la Ryerson University. En se basant sur des photos et des dossiers d’archive et sur des recherches, l’essai fait la chronique de l’incapacité intellectuelle au Canada.

La deuxième partie présentera le visage et la voix des personnes ayant une déficience intellectuelle et de leur famille grâce à un long essai accompagné de photos. Les photos et les paroles de Vincenzo Pietropaolo seront dans le genre des photos de documentaires sociaux et décriront la vie quotidienne de gens inclus dans leur quartier, école, aux côtés de leurs proches, au travail, dans la rue, aux loisirs, aux cultes et aux anniversaires. L’essai présentera également la diversité culturelle, les paysages ruraux et urbains et les différences régionales à travers le Canada. Deux versions, en français et en anglais seront produites, identiques du point de vue visuel et narratif.

Pour commander des exemplaires du livre, veuillez télécharger le bon de commande ou contactez directement l'ACIC.

Vincenzo Pietropaolo, né en Italie (1951), est un photographe indépendant qui vit à Toronto. Il est photographe depuis 1971 et autodidacte. Son talent et son engagement social lui ont apporté une reconnaissance et de nombreux prix. En 2006, Le magazine Canadian Geographic l’a appelé « un des photographes documentaires éminents au Canada ».  Son travail qui examine l’expérience des immigrants, notamment des immigrants italiens, des travailleurs agricoles migrateurs et des réfugiés au Canada est grandement apprécié. Il est reconnu pour ses efforts de documentation du monde du travail et des syndicats et pour l’examen des questions urbaines dans des villes comme Toronto, New York, La Havane et Mexico City. Il fait des communications aux collèges et universités, il a des expositions internationales et il a publié six livres de photographies. Ses œuvres ont été incluses dans beaucoup de collections d’institutions et d’entreprises.