Skip to main content

Skip to main navigation

Participez à la conversation
Partager
Texte: Petit / Large

Le Comité des Nations Unies exprime ses « profondes inquiétudes » concernant les droits des enfants canadiens ayant des incapacités et propose des recommandations pour des actions.

 

Au début de la semaine, le Comité des droits de l’enfant des Nations Unies a publié ses observations finales sur les troisième et quatrième rapports du Canada sur la Convention relative aux droits de l'enfant. L’année dernière, l’Association canadienne pour l'intégration communautaire a travaillé avec Inclusion International et l’International Disability Alliance pour attirer l’attention sur les questions qu’affrontent les enfants canadiens ayant des incapacités lorsqu’ils essaient d’exercer leurs droits et a publié une soumission collaborative au Comité pour informer ses préparations pour le rapport du Canada. [cliquer ici pour lire le document]

Le Comité a remis en question plusieurs problèmes présentés par l’ACIC tels que l’intégration scolaire, les soutiens aux personnes et aux familles, la prévention de la violence contre les enfants ayant des incapacités et la nécessité de collecter et d’analyser des données pour informer l’élaboration de politiques

CRC Joint Submission - CACL, II, IDA - IMAGE

 

Le Comité fait souvent mention des enfants ayant des incapacités dans ses observations finales comme un groupe nécessitant une attention particulière. Le Comité a exprimé ses profondes inquiétudes et a recommandé que le Canada:

  • Établisse dans les meilleurs délais un système de collecte de données globales et désagrégées sur les enfants ayant des incapacités ce qui permettra à l’État partie et à toutes ses provinces et territoires d’établir des politiques inclusives et des opportunités égales pour tous les enfants ayant des incapacités;


  • Fasse en sorte que les enfants ayant des incapacités aient accès, dans toutes les provinces et les territoires, à l’éducation intégrée et ne soient pas obligés de fréquenter des écoles ségréguées créées exclusivement pour les enfants ayant des incapacités;


  • Fasse en sorte que les enfants ayant des incapacités  et leur famille aient tous les soutiens et services nécessaires afin de s’assurer que les contraintes financières ne soient pas un obstacle à l’accès aux services et que le revenu du ménage et l’emploi des parents ne soient pas touchés;


  • Prenne toutes les mesures nécessaires pour protéger les enfants ayant des incapacités contre tous les types de violence.

 



L’ACIC attend avec impatience de travailler avec ses membres, le gouvernement du Canada et d’autres organismes de la société civile du Canada tels que la Coalition canadienne pour les droits des enfants au suivi de la mise en œuvre de ces recommandations et de collaborer pour garantir les droits des enfants et améliorer les conditions visant à permettre aux enfants ayant des incapacités de jouir de leurs droits et de s’épanouir pleinement.