Skip to main content

Skip to main navigation

Participez à la conversation
Partager
Texte: Petit / Large

Débat public sur Suicide médicalement assisté continue

Laurie Larson, President of CACL

Il ya eu beaucoup de discussion et l'attention des médias depuis quelque temps au Canada sur la question de l'aide médicale au suicide.

Le 8 Juin 2012, un tribunal de la Colombie-Britannique a statué que l'aide refusant à ceux physiquement incapable de commettre le suicide se constituait une violation de leurs droits garantis par la Charte. Le gouvernement fédéral a fait appel de cette décision et l'Association canadienne pour l'intégration communautaire et le Conseil des Canadiens avec déficiences ont obtenu le statut d'intervenant dans l'appel. ACIC et CCD s'oppose à toute modification du Code pénal qui permettrait au suicide assisté. Les personnes vulnérables, les personnes handicapées et les personnes âgées seront mises en danger si la loi est modifiée.

Puis, à la fin de Avril, Susan Griffiths, une femme de Winnipeg, a terminé sa vie dans une clinique en Suisse, où le suicide assisté est légal. Sa mort a encore une fois suscité un débat quant à savoir si un médecin ou non le suicide assisté devrait être légalisé au Canada.

Juste après Susan Griffiths mort, Rob Snow de 580 CFRA à Ottawa a organisé un débat sur cette question à son appel dans le programme de radio. Il a contacté Laurie Larson, président de l'ACIC pour participer à cette discussion.

Vous pouvez écouter cette discussion à partir de la 25ème édition Avril du programme en podcast sur ​​le site de l'émission sur ce lien.

Traduit par Google Translate