Skip to main content

Skip to main navigation

Participez à la conversation
Partager
Texte: Petit / Large

Québec

Monique Lévesque-Lamontagne

Parmi les femmes de tête et de cœur qui ont jalonné l'Histoire du mouvement associatif en déficience intellectuelle, il est certain que le nom de Monique Lévesque-Lamontagne y a occupé une place importante et mérite qu'on s'y attarde. En découvrant le parcours de cette femme exceptionnelle, c'est également le cheminement de toutes les femmes nées dans les années 30 qui nous est dévoilé prenant la pleine mesure de leur rôle de pionnières dans l'évolution de notre société québécoise. La progression des droits des personnes vivant avec un handicap n'est pas étrangère avec le mouvement féministe. Ces deux «révolutions» ont pu bénéficier d'une militante engagée et persévérante en la personne de madame Lévesque-Lamontagne.

Dès la naissance de sa fille Hélène et devant l'absence de soutien et de services, un grand cheminement personnel a été nécessaire afin de faire face à cette réalité. Au cours de ces années, elle a effectué un retour aux études pour se donner les moyens afin d’aider sa fille mais également les connaissances permettant d'accompagner les parents et les associations à un niveau professionnel.

Dans Lanaudière, région où elle réside, elle a participé à la mise sur pied d’une association (Les Amis de la déficience intellectuelle Rive-Nord)  dont elle a assumé la présidence pendant 6 ans. Au même moment, madame Lévesque-Lamontagne a élargi son implication au niveau régional, provincial (siégeant sur le conseil d'administration de l’Association du Québec pour l'intégration sociale (1988-89) et national (en étant déléguée du Québec sur le comité national de l’emploi de l’Association canadienne pour l’intégration communautaire). Elle a siégé pendant 10 ans au Comité des usagers et au conseil d'administration du Centre de réadaptation La Myriade.

En fil des ans, madame Lévesque-Lamontagne a été animée d'un désir insatiable de tout connaître dans le domaine de la déficience intellectuelle, tant les  aspects reliés à la famille et au  communautaire que sur le plan de l’intervention clinique.

Elle est membre fondatrice de DIDA (Défi-Intégration-Développement-Accompagnement), organisme dont le mandat est de développer un secteur d’activités de travail pour les adultes se retrouvant sans services ainsi que ceux complétant leur cheminement scolaire et vivant cette même réalité.

Monique Lévesque-Lamontagne est l'auteure du livre Au-delà de la déficience intellectuelle paru en 2009 aux Éditions La Semaine, ouvrage qui a été très bien accueilli tant par le mouvement associatif que par la population en général.

Jacqueline Babin –Lorsque la détermination se conjugue avec le cœur

Madame Jacqueline Babin est une femme d’exception.  Engagée depuis près de trois décennies, elle œuvre et milite pour l’amélioration des conditions de vie des personnes handicapées et leur famille.  En étant la mère de Pierre qui vit avec une déficience intellectuelle, elle est à même de bien comprendre ce que vivent les familles.  Elle a donc mis son expertise au service du Centre de réadaptation de la Gaspésie à travers diverses plates-formes telles que le Comité des usagers, le Comité de vigilance, le Comité d’évaluation de la satisfaction de la clientèle ainsi qu’à titre de membre du Conseil d’administration. Avec quelques parents et éducateurs spécialisés, elle a travaillé à l’implantation d’une association dans sa région afin de donner du répit aux parents tout en offrant des loisirs à leur enfant sur une base de plein air. De plus, elle a siégé sur le Comité responsable de la démarche et le suivi d’agrément au Conseil québécois d’agrément ainsi qu’au sein du conseil d’administration de l’Agence de la santé et des services sociaux Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine. Depuis 2008, elle est membre du conseil d’administration de l’Association du Québec pour l’intégration sociale et elle en assume la présidence depuis 2012.  En voyant son parcours depuis toutes ces années, on peut affirmer à juste titre que l’engagement de madame Jacqueline Babin est à l’image de sa personnalité : dynamique, humaine et passionnée.  Il est important pour elle de signifier que la présence de son fils dans sa vie a été un révélateur de toutes ses aptitudes qu’on lui connaît.  Mais ce qui est exceptionnel, c’est qu’elle a décidé de mettre ce bagage au service des autres personnes ayant une déficience intellectuelle et de permettre à leur famille de vivre une vie où le plaisir et la détente ne sont pas totalement incompatibles avec la présence d’un enfant différent.